7 bonnes raisons de se former en aromathérapie

7 bonnes raisons de se former en aromathérapie
5 janvier 2019 Sabine Pernod

7 bonnes raisons de se former en aromathérapie

Pourquoi suivre une formation en aromathérapie ? Entre les articles sur le web, les groupes facebook où chacun vient poser sa petite question, tous les livres sur le sujet, du plus débutant au plus scientifique, sans parler de la presse qui y va à coup de recettes pour ci ou ça, pourquoi diable irait-on se former à l’utilisation des huiles essentielles ? Surtout si on ne veut pas devenir aromathérapeute et qu’on les utilise « juste » pour son bien-être. Voici 7 bonnes raisons de se former tout de même.

 

Raison n°1 : sécuriser l’utilisation

L’aromathérapie n’est pas une « médecine douce » ou alternative : naturel ne rime pas avec inoffensif. Lors de la distillation, les essences contenues dans les plantes fraîches se transforment et se démultiplient. De 50 composants dans une plante, on en arrive à plus de 200 dans une huile essentielle. Durant la distillation de nouvelles molécules actives apparaissent avec pour certaines de grosses contre-indications !! Connaître les précautions d’usage, basiques vis-à-vis des huiles essentielles en général et de certaines familles en particulier est un must !

 

Raison n°2 : connaître les risques vis-à-vis de certaines pathologies et traitements

Les huiles essentielles peuvent venir en interactions avec les anti-coagulants, les anti-hypertensifs, ou les anti-hypotenseurs, les traitements pour l’hypothyroïdie. Les personnes souffrant de Parkinson, sclérose en plaque, d’un cancer hormonaux dépendants etc… doivent aussi éviter certaines huiles essentielles. J’en parle précisément dans mon livre l’aromathérapie des soignants, Edition Dunod, qui sortira en octobre 2019 et dans la formation pro aroma-reliance.

Raison n°3 : maitriser les dosages

Les huiles essentielles sont puissantes et très efficaces. Il faut plusieurs kilos de plantes fraiches pour réaliser 1l d’huile essentielle ; 1 goutte équivaut à environ 35 tisanes. Les dosages pour agir sur le stress ou le sommeil ou pour une douleur musculaire ou une entorse ne sont pas du tout les mêmes ! Et pour les enfants et les personnes médiquées c’est encore différent.

Raison n°4 : maîtriser les modes d’utilisation

Vous connaissez sûrement les propriétés de quelques huiles essentielles, même vaguement. Mais savez-vous vraiment comment faire pour les utiliser ? Quels diffuseurs choisir ? (L’article sur le sujet est ici) Dans quelle huile végétale ? Combien de gouttes ? Où est-ce que je les applique ? A quelle fréquence ? (Toutes ces questions sont traitées dans le module 1 de la Formation pro Aroma Reliance pour que vous ne doutiez plus à ce sujet).

Raison n°5 : savoir trouver l’huile essentielle qui fera mouche

Peut être que vous connaissez bien les huiles essentielles et maîtriser les modes d’utilisation, les précautions d’emplois, mais vous est-il arrivé d’hésiter entre plusieurs huiles essentielles ? Après tout, certaines huiles essentielles ont des propriétés similaires. Comment fait-on pour choisir au final et être sûr que c’est celle qui correspond à la personne ?

C’est là où il faut faire appel au ressenti, en reliance à soi, à l’autre et à l’huile essentielle. C’est ce que l’on apprend à faire durant la formation professionnelle Aroma-reliance (Infos ici). On développe le ressenti également durant le week end d’aromathérapie énergétique du 26 et 27 janvier 2019 à Paris.

Raison n°6 : ce qui est bon pour vous ne l’est pas forcément pour les autres

Chacun est différent et peut réagir différemment. Tout le monde n’a pas la même tolérance aux huiles essentielles. Certains ne supportent pas les odeurs, d’autres sont allergiques et font des réactions. On ne peut pas se permettre de conseiller des huiles essentielles, même « que » pour le bien-être, sans une formation qui tienne la route.

Raison n°7 : éviter les erreurs protègent la vente en libre-service

Plus les personnes qui achètent des huiles essentielles seront formées, moins il y aura de mésusages et d’accidents, plus on aura de chance de pouvoir garder l’accès libre à l’achat. Actuellement, les huiles essentielles sont sous la réglementation du complément alimentaire donc en vente libre mais sans la possibilité de mentionner sur l’étiquette les propriétés et modes d’utilisation. Si elles passent sous la législation du médicament, elles seront disponibles uniquement sur prescription du médecin.

Conclusion :

Les raisons de se former concernent tout le monde, pas uniquement les professionnels de santé ou du bien-être. Il est important que chacun sache ce qu’il fait avec les huiles essentielles pour éviter les mésusages, pour plus d’efficacité et au final plus de plaisir 😊

Pour vous former :

A paraître en octobre 2019 :

L’aromathérapie pour les soignants, Edition Dunod.

Pourquoi les huiles essentielles à l'hôpital, en soins palliatifs, en gérontologie ?
flacons huiles essentielles eona

Partager cet article :