Les aliments pour entretenir la santé de ses intestins

Les aliments pour entretenir la santé de ses intestins
15 février 2019 Sabine Pernod

Les aliments pour entretenir la santé de ses intestins

L’intestin est un organe clé de la santé très sensible à ce qu’on lui fait digérer. Quels aliments pour un intestin en bonne santé ? Pour aller dans ce sens, il est possible d’agir aussi bien sur la flore intestinale avec des aliments probiotiques, que sur la muqueuse intestinale en elle-même, siège de notre immunité avec des aliments riches en glutamine, acide gras et collagène

Les intestins : L’intestin grêle permet l’assimilation des nutriments tandis que le colon finit la dégradation des aliments et réabsorbe l’eau. La flore intestinale colonise tout le système digestif de la bouche à l’anus mais c’est le gros intestin qui héberge la plus grosse partie de notre microbiote.

Pour entretenir votre bonne flore intestinale : les probiotiques

Certains composés non digérés de nos aliments (les fibres et sucres essentiellement) servent de nourriture à notre microbiote et entretient la bonne flore intestinale :

  • Les fruits et leurs sucres FOS (Fructo-oligo-saccharides) : ces fibres non digérées servent de nourriture aux bactéries de nos intestins. On les trouve dans tous les fruits. On préférera les consommer frais hors des repas ou 20 min avant.
  • les pectines des fruits : On en trouve surtout dans : les pommes, les coings, les groseilles, et aussi dans les zestes d’agrumes et les abricots secs.
  • l’inuline : sucre non digérée qui favorise une bonne flore intestinale et l’absorption des nutriments. On la trouve dans : la chicorée, le poireau, le topinambour, les oignons, le seigle, les artichauts, l’ail.
  • les fibres des légumineuses (légumes secs) : lentilles, pois chiche, haricot rouge, haricot grain
  • les boissons fermentées : kombucha, kéfir de fruits et de laits, jus de choucroute
  • les légumes lacto-fermentés : choucroutes, pickles
  • les fibres des légumes : ail, oignon, poireau etc….
5 solutions pour vaincre les allergies

Attention cependant aux excès qui peuvent entrainer des ballonnements et diarrhées. Si vous souffrez d’une digestion perturbée demandez un rendez-vous ici.

Pour entretenir votre muqueuse intestinale :

La muqueuse intestinale est très fine. Elle est composée d’une seule couche de cellule, et est facilement irritable. Certains aliments comme les aliments raffinés riches en gluten et produits laitiers peuvent enflammer la muqueuse et favoriser une perméabilité. Certaines molécules non digérées arrivent alors régulièrement dans le sang provoquant des intolérances alimentaires, des allergies et font le lit des pathologies auto-immunes.

La glutamine, les graisses saturées et le collagène sont d’excellents protecteurs des muqueuses et des tissus.

  • la glutamine favorise la jonction des cellules intestinales et une bonne perméabilité, elle a un impact aussi sur le cerveau. On la trouve : des jaunes d’œufs* crus, des poissons gras, du persil, laitue, le miso et des bouillons d’os* et de cartilage* faits maison.
    Peu ragoutants les bouillons contribuent à la cicatrisation des tissus et régulent la production de sucs biliaires et constitue un véritable pansement pour les intestins fragilisés par une perméabilité intestinale, des ballonnements, des fermentations et troubles digestifs.
santé intestins

Pour entretenir votre muqueuse intestinale (suite) :

  • la gélatine issue des os et cartilages, arrêtes, peau, un vraie pansement pour vos intestins fragilisés par une perméabilité intestinale, des ballonnements, des fermentations et troubles digestifs : fond de veau, bouillons d’arrêtes de poisson, os à moelle (voir recette).
  • les graisses oméga 3 à chaine longue des poissons gras des mers du Nord (maquereau, sardine, crevette, hareng…) et de l’oie et du canard* et des huiles végétales sont de bon anti-inflammatoires intestinaux (huile de chanvre, huile de lin, graines oléagineuses). On trouve aussi des oméga 3 dans la mâche, le pourpier, le chou et la laitue.
  • un apport modéré de graisse mono-insaturée (coco, olive, viandes de qualité) sont utiles pour stimuler la production de bile qui vient agir comme un antibiotique naturel sur la flore intestinale. Une consommation accrue produit en revanche l’effet inverse.

 

Nota : *il est impératif que ces aliments soient issus de l’agriculture biologique et non de l’élevage intensif pour contenir des graisses monoinsaturées et exempt d’antibiotiques.

Les gros poissons tels que le thon sont pollués au mercure.

Si vos intestins sont douloureux opter pour la cuisson vapeur de vos aliments et des légumes ou des fruits cuits et des jus de légumes pauvres en fibre.

Les facteurs de dérèglements intestinaux :

  • les médicaments (cortisone, antibiotiques, aspirine, ibuprofène, chimiothérapie…)
  • une alimentation riche en sucre et farines raffinées et pauvres en légumes frais, secs
  • le stress
  • le sport intense ou le manque de sport
  • les pesticides et insecticides, polluants et les toxines
  • l’alcool et le café a jeun et en excès

 

Les signes de surcharges ou dysfonctionnement des intestins : Colopathies fonctionnelles, troubles infectieux, allergies, troubles inflammatoires, carences, surcharges, ballonnements, gaz, candida albican, dépression, dyslexie, autisme, maladies auto-immunes…

La santé des intestins est primordiale aussi bien pour une bonne assimilation des nutriments que pour une bonne santé mentale et immunitaire. Si vous n’êtes pas sûrs de l’équilibre de votre assiette, pensez à faire un point (pour prendre rdv c’est ici)

 

Partager cet article :