Lyme, les huiles essentielles, les bonnes pratiques et ce qu’il ne faut surtout pas faire !

Lyme, les huiles essentielles, les bonnes pratiques et ce qu’il ne faut surtout pas faire !
28 juin 2018 Sabine Pernod

Lyme, les huiles essentielles, les bonnes pratiques et ce qu’il ne faut surtout pas faire !

Vous aimez vous ressourcez dehors, au soleil, en forêt, en balades dans la nature… C’est VOTRE moment détente, de relaxation où vous pouvez vous videz la tête… oui mais dans les bois, on peut se faire mordre par une tique et attraper la maladie de Lyme, ou plus précisément la borréliose.

Des huiles essentielles peuvent-elles vous protéger de Lyme et sauver vos moments dans la nature ? Voici les bonnes pratiques  avec les huiles essentielles pour vous protéger et ce qu’il ne faut surtout pas faire en cas de piqûre ! La recette d’un spray répulsif maison en fin d’article.

Lyme et tiques ?

La bactérie Borrélia transmise par les tiques, provoque la maladie appelée Borréliose. Elle est plus connue sous le nom de Lyme, ville des Etats Unis où elle a été diagnostiquée la première fois.

Et là ça refroidit les envies de s’allonger dans l’herbe… (les tiques vivent sur les herbes) parce que cette maladie, véritable épidémie, est invalidante, avec de multiples symptômes tout en étant difficile à diagnostiquer. C’est même le parcours du combattant pour les malades qui n’ont pas été traités suffisamment tôt.

Ce serait tout de même dommage de se priver du chant des oiseaux, des odeurs de la forêt, de la fraîcheur des arbres….
Heureusement, certaines huiles essentielles sont très efficaces en répulsif comme en curatif !!

Fotolia_66667567_XS© hakase420 – Fotolia.com

Ce qu’il ne faut surtout pas faire quand une tique nous mord !…

Vous avez peut être vu passer cette vidéo montrant une personne qui verse une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sur son avant-bras où une tique est plantée profondément ?
C’est magique, on voit en temps réel la tique se désengager de la peau et s’en aller en courant . Cela fonctionne super bien !!!

MAIS c’est une CATASTROPHE dans la prévention de la maladie de Lyme ! En fait c’est une des pires manières d’enlever une tique !

Pourquoi ? Parce que la tique va régurgiter ce que son estomac contient (et possiblement la bactérie borrélia) pour avaler le liquide offert… Et là le risque d’infection est grand.
Moins la tique a mordu longtemps et, si elle a été retirée avec un tir tique, moins il y a risque d’infection. Ce qu’il ne faut SURTOUT PAS faire c’est de provoquer la régurgitation de la tique en essayant de l’écraser, la saouler, la brûler ou la noyer.

Pourquoi les huiles essentielles à l'hôpital, en soins palliatifs, en gérontologie ?
flacons huiles essentielles eona

En cas de piqûre

Si une tique vous mord, enlevez-la proprement avec un tire-tique et désinfectez la zone concernée avec une goutte d’huile essentielle d’HE de palmarosa, ou de tea tree ou de girofle (plus dermo-caustique) sur la piqûre 5 à 10 fois par jour pendant 2 jours.

Si vous soupçonnez une infection parce que la tique est restée longtemps (plus d’une demi -journée) et /ou qu’elle a été retirée autrement qu’avec un tire tique, il faut aller consulter un médecin et suivre 15 jours de traitement aux antibiotiques (avec des probiotiques).

On peut continuer ensuite avec des huiles essentielles pour stimuler le système immunitaire et limiter l’infection (par exemple avec les gélules à l’origan de Pranârom).

Conseils naturo et aroma de printemps

En prévention ? Un spray répulsif DIY

Mais avant d’en arriver là, il est tout à fait possible de se faire un spray répulsif contre les tiques fait-maison.
Les huiles répulsives qui fonctionnent le mieux sont : la citronnelle, le vétiver et le girofle.

Dans un flacon de 50ml à bouchon spray, à emporter éventuellement avec soi, versez :

  • 140 gouttes d’HE de citronnelle (7ml)
  • 60 gouttes d’HE de girofle (3ml)
  • 60 gouttes d’HE vétiver (3ml)
  • 80 gouttes de solubol ou dispersant qui permet de dissoudre les huiles dans l’eau,

Ensuite, versez de l’eau jusqu’en haut du flacon, puis bien agiter.

Si vous n’avez pas de dispersant à disposition, versez les huiles essentielles dans l’eau et AGITER fort pour microniser et vaporisez sur les vêtements car bien sûr les huiles essentielles ne seront pas dissoutes. On peut renouveler la vaporisation durant la ballade.

Au retour de balade, vérifiez bien dans le pli de l’aine, derrière les genoux qu’il n’y ait pas d’hôtes malencontreux…
Vous voilà équipés pour profiter de notre belle nature !